L’amiénoise : une mémoire sociale à préserver

L’amiénoise : une mémoire sociale à préserver

L’amiénoise est une maison du XIXe siècle : elle est intrinsèquement liée à l’extension de la ville pendant et après la révolution industrielle. Elle apparait et se développe près des usines afin d’y loger employés et ouvriers des industries.

« Par leur nombre et leur impact dans le paysage départemental, ces maisons comptent au titre d’une mémoire sociale à préserver, le témoignage d’un art de vivre ensemble autant que d’un savoir-faire* ». (*Les maisons ouvrières, CAUE 80)

Marqueur social de par leurs caractéristiques, il existe différentes déclinaisons de ce type de construction. L’amiénoise simple comprend une fenêtre au rez-de-chaussée et à l’étage, la double deux fenêtres à chaque niveau. Elle est construite sur une parcelle de quelques mètres de large mais en revanche très profonde, formant des cœurs d’îlots verts et des quartiers peu denses. Leur rénovation rendue nécessaire au fil du temps, implique
un travail particulier, notamment sur leurs façades qui sont le reflet d’un moment de l’histoire.

Réhabiliter, tout en préservant le patrimoine local, implique de faire des choix rigoureux, tant esthétiques qu’économiques permettant grâce au savoir-faire d’artisans locaux de faire perdurer une tradition architecturale liée à l’histoire de la ville d’Amiens et de préserver le bâti. Les différentes illustrations ci-contre démontre l’engagement de
l’Office dans ce cadre.

Le projet lié à la réhabilitation des « maisons diffuses » a été initié dès 2016 sur 203 logements diffus du patrimoine de l’Office, il s’achèvera en 2020. SI toutes les
maisons de ce patrimoine ne sont pas des Amiénoises, la méthodologie de projet fait preuve d’une approche particulière liée à la spécificité des sujets à traiter et à la flexibilité que requière le recours
à des artisans disposant du savoir-faire nécessaire
pour répondre au cahier des charges.